TERRE D'ÉMERAUDE
La vie a pour fondement la liberté, pour résultat l'expansion et pour objectif, la joie !

Blogue

N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou pour des demandes sur des sujets précis, en cliquant ici
 
Blogue du 5 avril 2014

Se désintoxiquer

Avec la température qui commence à réchauffer enfin… nous arrivons dans la meilleure période de l’année pour effectuer une désintoxication. Au sortir de l’hiver, notre corps a accumulé un grand nombre de toxines. Comme la neige et la glace qui fondent, c’est maintenant le temps de libérer et de laisser aller ces éléments nuisibles à notre corps.

Cette semaine, je vais vous entretenir du bain ionique. Personnellement, je considère que le bain ionique est l’outil par excellence pour désintoxiquer le corps car il agit sur l’ensemble des cellules et des organes. La majorité des outils de désintoxication proposés cible un ou plusieurs systèmes du corps mais rarement l’ensemble.

Le bain de pied ionique utilise le principe de l’iontophorèse, soit le fait de générer un faible courant électrique dans l’eau du bain à l’aide d’un ionisateur. Ce courant électrique aura deux effets majeurs sur le corps. Premièrement, la production d’un courant électrique dans l’eau produit des ions négatifs qui pénètrent dans le corps par la peau.  Ces précieux ions négatifs qu’on rencontre en grande quantité dans la nature, soit en forêt, près des chutes ou en haute altitude, viennent neutraliser les radicaux libres ou ions positifs. Les ions négatifs viennent donc contrer et ralentir le phénomène d’oxydation du corps. C’est une cure de Jouvence !!
 
Deuxièmement, le léger courant électrique permet de rétablir le potentiel électrique des cellules. Ce potentiel électrique est affecté par l’acidité du corps, par le stress, la pollution et les différentes sources d’intoxication dont j’ai parlé dans les bloques précédents. La baisse du potentiel électrique de la cellule diminue la quantité des échanges intercellulaires. Donc les toxines s’accumulent et la cellule n’est pas en mesure d’aller chercher les nutriments de façon satisfaisante. Il est quand même spécial de constater que même si nous respirons et buvons de l’eau en quantité, nos cellules peuvent manquer d’oxygène et être déshydratées !!
 
Comme nous l’avons vu dans le blogue précédent, l’intoxication se fait de façon graduelle. Chaque personne possède un ou plusieurs organes faibles, donc, ces organes sont plus vulnérables. Ce sont eux qui s’intoxiquent en premier. En rétablissant le potentiel électrique de nos cellules, celles-ci se mettent automatiquement en mode élimination. Naturellement, ce sont les organes les plus intoxiquées qui vont éliminer en premier. C’est le corps qui établit ses priorités !!

Crise de guérison

Au début d’une cure de désintoxication, il est fréquent de rencontrer un phénomène appelé : « crise de guérison ». Il est important de comprendre que les toxines sont des poisons emprisonnés dans différents endroits du corps. La désintoxication remet en circulation ces poisons qui seront éliminés par la peau et les organes d’élimination. Dans le cas du bain ionique, une partie de l’élimination se fait aussi pendant la séance. Les symptômes peuvent être les suivants :
  • Avoir plus soif
  • Avoir plus besoin d’aller à la toilette
  • Avoir des douleurs localisées
  • Être plus fatigué
  • Avoir des réactions émotionnelles
Si un ou plusieurs symptômes se présentent, il est important d’écouter son corps, de boire beaucoup d’eau, de se reposer davantage et d’éviter le stress. Au besoin, on peut aussi ralentir le processus de désintoxication en cours. Naturellement, une cure de désintoxication se fera durant une période calme, ce n’est pas un bon moment durant une période très occupée !
 
Cure de bain ionique

Le principe du bain ionique est très simple. Durant 30 minutes, on place les pieds ou les mains dans un bassin contenant de l’eau et du sel pour la conductivité électrique. L’ionisateur placé dans l’eau produit un léger courant électrique de façon sécuritaire.

Une cure dure sept (7) semaines, à deux (2) rencontres/semaine. Selon le degré d’intoxication de la personne, il peut être nécessaire de répéter la cure. Idéalement, on recommande deux (2) cures par année, soit au printemps et à l’automne. Par la suite, une ou deux séances par mois permettront d’entretenir le corps et d’éviter l’accumulation de toxines.

Vous trouverez tous les détails, concernant les coûts de la cure sur l'onglet:  Bain de pieds ionique . Si vous habitez ailleurs au Québec, visitez le site d’Éco Détox sur l’onglet Où faire une séance :  ecodetox.ca  pour trouver un représentant.

Il est aussi possible de se procurer un appareil. Cette solution est souvent avantageuse, si plusieurs personnes utilisent l’appareil. Pour plus d’informations, contactez-moi, car je suis dépositaires des appareils Flex-Ion.

Si vous voulez lire sur les bienfaits de la cure de bain ionique, consultez l’onglet Bienfaits observés dans le site d’Éco Detox : cliquer ici. Comme vous pourrez le constater, le fait d’aider les cellules à se nettoyer peut amener des effets positifs sur plusieurs systèmes du corps.

A partir de maintenant, mes blogues seront produits aux deux (2) semaines. La prochaine fois, je parlerai des autres moyens de désintoxication.

Beau nettoyage de printemps !!!
 


Blogue du 24 mars 2014

Les signaux d'alarme

Tel que mentionné dans le blogue précédant, l’intoxication du corps est un phénomène graduel et peu perceptible au début. Par contre, à la longue, le corps envoie des signaux qui indiquent un déséquilibre croissant.

Il est important de comprendre que l’état naturel du corps est la santé et le bien-être. Dans notre société, il est fréquent de considérer la douleur comme naturelle. On me dit : ah ! c’est l’âge, c’est la ménopause, etc. Et bien non, la ménopause et le vieillissement ne sont pas des maladies… et l’âge n’est pas une excuse !

Voici deux tests révélateurs qui vous aideront à mesurer votre degré d’intoxication. Ils sont tirés du site du Dr Michel Lallemand, chirurgien cancérologue français, auteur du livre Les clés de l’alimentation santé, paru aux Éditions Mosaïque-Santé.

http://www.docteur-michel-lallement.com/testez-vous/

Le premier test, le MSQ recense les symptômes évocateurs du phénomène d’intoxication. Comme vous pouvez le constater dans ce test, chaque système du corps est pris en compte ainsi que l’aspect émotionnel. Pour chacun des aspects, noter la fréquence, 0 étant jamais, 4 étant souvent et intense. Lorsque vous aurez fini de compléter le questionnaire, additionnez vos résultats. Un score inférieur à 30 est normal, au-delà l’intoxication est d’autant plus importante que le score est élevé.

Le 2ème test  s'intéresse à vos antécédents, plus particulièrement aux maladies favorisées par l'intoxication de l'organisme.

Avec la mesure de votre pH corporel, ces tests vous donneront des indications fiables sur le degré d’intoxication de votre corps. La semaine prochaine nous parlerons de désintoxication.

 

Blogue du 17 mars 2014

Intoxication du corps

Nos corps occidentaux sont malheureusement beaucoup plus intoxiqués que nous le pensons. Les gens me disent souvent, je mange bien et je fais de l’exercice, donc mon corps n’est pas intoxiqué. Ce n’est pas aussi simple que cela…

Dans son livre : Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation, Jacqueline Lagacé explique qu’après dix ans d’introduction de la nourriture industrielle occidentale, les maladies auto-immunes sont en augmentation constante dans les sociétés orientales alors qu’elles étaient pratiquement inexistantes avant. Les modifications des aliments et l’ajout de molécules pour la préservation de la nourriture rendent les aliments beaucoup plus difficiles à assimiler par le corps. Le raffinement et parfois même, le traitement chimique de produits de consommation courante, comme la farine et le sucre, a des effets considérables sur le système corporel.

De plus, nous sommes plongés dans un environnement où la pollution environnementale est en augmentation. Dans les grosses villes comme Montréal, la direction de la Santé publique a constaté divers problèmes de santé chez les populations habitant près des grandes artères de circulation.

Il faut aussi tenir compte de l’augmentation constante d’appareils technologiques et de systèmes sans fil. La production d'une grande quantité d’ondes électromagnétiques par ces appareils et la baisse de la qualité de l’air augmentent la quantité d’ions positifs dans notre environnement. Ceci a pour effet de diminuer la capacité du corps à neutraliser les radicaux libres.

Il n’est pas toujours facile de prendre conscience du degré d’intoxication du corps, car c’est un processus lent et insidieux. Voici la façon dont on peut le décomposer :

  1. Au début, carence en ions négatifs ou d’électron libre et baisse du potentiel antioxydant du corps
  2. Puis, perte d’équilibre acido-basique, augmentation de l’acidité du corps,  donc plus de difficulté à éliminer les radicaux libres acidifiants
  3. Ceci entraîne une diminution de l’efficacité membranaire de la cellule, dont l’osmose et la perméabilité
  4. Et un mauvais fonctionnement des glandes ( troubles de l’humeur, irritabilité, anxiété)
  5. Qui cause une diminution de l’assimilation des nutriments, incluant l’oxygène, l’eau, les vitamines et les minéraux
  6. Et une accumulation de la toxicité donc une gestion plus difficile des déchets et de l’inflammation
  7. Un ralentissement métabolique qui influence la production d’énergie et le cycle du sommeil
  8. Une baisse de la régénération cellulaire
  9. Tout ceci cause un dysfonctionnement de plus en plus généralisé

Naturellement, tout cela ne se fait pas du jour au lendemain. C’est l’accumulation des toxines, du stress physique et émotionnel et le manque d’ions négatifs qui, à la longue, crée un déséquilibre. Pour en savoir plus sur les effets combinés des diverses sources de pollution, consultez le site :ÉcoDétox sous l’onglet : Effet de la pollution.

Le corps a une grande capacité de maintien et de régénération. Il gère assez bien les diverses sources de déséquilibre, mais la récurrence et l’accumulation finissent par diminuer considérablement ses capacités naturelles de réparation et de régénération. À un certain moment, la dernière goutte fait déborder le vase et le dysfonctionnement devient évident. Il est important de comprendre que ce processus prend du temps à s’installer donc il faudra aussi un certain temps pour le faire disparaître…

La semaine prochaine, je parlerai des signaux d’alarme de votre corps et comment évaluer son degré d’intoxication. Belle semaine !




Blog du 10 mars 2014

Rétablir le pH corporel

Bon maintenant que tout le monde a pris la mesure de son pH, on continue…

Si votre pH se situe autour de 7, c’est très bien. Votre style de vie et votre alimentation sont équilibrés. Vous gérez bien votre stress. Si votre pH est plus bas que 6,5, il est nécessaire d’agir. Voici comment retrouver et maintenir la neutralité de ses fluides corporels :

La Respiration

Comme le stress a un effet direct sur l’acidité du corps, la respiration profonde contribue à améliorer le pH. Prendre régulièrement, plusieurs fois par jour, entre autres au levée et au coucher, des respirations profondes est très aidant. Il est important que l’air se rende jusque dans votre ventre. Si vous avez de la difficulté, au début, faites-le en position couchée, une main sur le ventre. Il doit se soulever.

L’Alimentation

Les aliments raffinés, le sucre, les boissons alcoolisées, le thé noir et le café ainsi que la viande rouge sont très acides. Pour éliminer les effets d’un seul verre de Cola à 2,8, il faut prendre 32 verres d’eau ! Le fait de favoriser les aliments alcalins, tel les légumes verts, la pomme de terre, le poivron, les légumes colorés, la banane, les melons, les poires, avocats, les graines de citrouilles est aidant. Pour avoir une liste plus exhaustive, consultez le site de Manger Santé en cliquant ici ou le site PasseportSanté.net à l’onglet Nutrition.

Supplémentation basique

Si votre pH se situe autour de 6,5, les recommandations précédentes devraient suffire à vous ramener à la neutralité. Lorsque le pH est entre 5 et 6, il est plus difficile à équilibrer. Il est bon à ce moment d’utiliser une aide par le biais des suppléments basiques.

Ces produits sont disponibles dans les magasins de produits naturels. En général, le personnel est formé sur ces produits et peut vous conseiller. Personnellement et avec ma clientèle, j’utilise Concen Trace, minéraux et oligoéléments et j’ai de bons résultats. On peut aussi travailler avec la chlorophylle liquide ou les produits de Genuine Health. Certains de ces produits sont aussi disponibles en pharmacie.

L’important à retenir est qu’il ne faut pas modifier le pH corporel de façon trop brusque, donc y aller de façon graduelle avec la supplémentation. Commencez doucement et respectez la posologie. Vérifier votre pH régulièrement. Une augmentation de 2 à 3 points par semaine est très bien, ex. passer de 5,5 à 5,8.

Un autre outil que j’utilise est le « reishi rouge » ou le ganoderma. On peut retrouver ce produit en gélules ou ajouté au thé, café et chocolat chaud. Cet ajout permet à ces breuvages d’être neutre et abaisse considérablement le taux de caféine sans utilisation de produits chimiques. Les personnes qui réagissent à la caféine peuvent donc en consommer sans effets secondaires. Pour plus de détails, contactez-moi personnellement. J’en ai à mon bureau, sinon, ils peuvent être livrés directement chez-vous partout au Canada.

Maintien de l’équilibre

Une fois la neutralité retrouvée, vous pourrez constater qu’il est beaucoup plus facile de la maintenir. Généralement, l’alimentation et la respiration suffisent. Sinon, un ajout temporaire de suppléments basiques vous aidera à maintenir l’équilibre. Tout dépend aussi de votre rythme de vie et de votre capacité à gérer le stress. Ce texte se veut une base concernant l’équilibre acido-basique corporel car c’est un sujet très vaste. Il existe aussi différents systèmes d’eau alcaline. Ne les ayant pas expérimenté personnellement, je ne peux vous en parler.

Il est important d’être nuancé dans l’application de cette approche. Même si nous savons que le café est acide, il est possible de consommer un café sans tout débalancer son pH... C’est l’accumulation des facteurs qui causent problème. J’ai aussi remarqué que les personnes ayant vécu assez longtemps, des moments difficiles ont tendance à avoir un système plus acide. Tout est en relation !!

L’important dans tout cela est d’être à l’écoute de votre corps. Quand j’ai commencé à me préoccuper de mon pH corporel, celui-ci était en bas de 5,5. En ramenant la neutralité dans mon corps, j’ai ressenti une douceur et un bien-être s’installer. C’est ce que je vous souhaite !

Comme le printemps est à nos portes, je parlerai la semaine prochaine du Phénomène d’intoxication. Belle semaine !!

 
 
Blog du 3 mars 2014

L'Importance du pH corporel

En terme de prévention, il est un geste relativement simple et peu coûteux qui fait toute la différence pour favoriser le bon fonctionnement du corps humain : le maintien d’un pH corporel le plus neutre possible, autour de 6,8 à 7,4.

Le stress, l’état d’esprit, l’alimentation raffinée et sucrée, le café, le thé noir, la prise de certains médicaments, le tabac et la pollution entraînent une baisse du pH corporel, donc une acidification du corps.

Cette acidité des fluides corporels favorise le développement des bactéries et des champignons. De plus, une acidité élevée nuit aux échanges cellulaires, tant au niveau des échanges de minéraux que du bon fonctionnement enzymatique. Pour bien fonctionner, les enzymes doivent baigner dans un liquide à un pH neutre. Lorsque je mesure le pH de la salive de mes clients, il n’est pas rare de retrouver un pH autour de 5,5 !! L’acidification affaiblit le système d’autodéfense du corps et diminue sa capacité de régénération. Ce déséquilibre entraine plein de dysfonctionnements qui s’additionnent avec le temps et l’importance du déséquilibre.

En réalité, cette question du pH est très bien connue des agriculteurs et des propriétaires de piscine. Avant de faire des amendements au sol ou d’ajouter des produits dans la piscine, ceux-ci savent qu’il importe d’ajuster le pH, afin que les amendements ou les produits comme le chlore ou l’algicide soient efficaces. C’est la même chose avec le corps humain.

Lorsque les fluides corporels deviennent trop acides, le corps va tenter de retrouver sa neutralité, car c’est une priorité pour lui. Il va donc aller piger dans sa banque de minéraux basiques : calcium, magnésium, potassium… Où est située cette banque dans notre corps ?? Dans les os, bien sûr !! Donc, le fait de maintenir un pH avoisinant la neutralité protège aussi nos os.

Qu’est-ce que le pH ?

Le pH est le potentiel hydrogène. Cette échelle qui varie entre 0 et 14, permet de déterminer si un liquide est acide, en bas de 7 ou basique, en haut de 7, 7 étant le point de neutralité. Il importe de différencier un goût acide, d’un pH acide. Ex. : un café ordinaire a un pH autour de 5. Le cola a un pH de 2,5 !!

Mesure du pH corporel

Il est très facile de mesurer son pH corporel. Des languettes de mesure de pH sont disponibles dans les magasins de produits naturels ou dans certaines pharmacies. On mesure le pH de la salive ou de l’urine, l’urine étant plus fiable. Pour mesurer le pH de la salive, on doit cracher sur la languette, le matin à jeun. Le pH urinaire se mesure dans la journée. On ne doit pas utiliser la première urine du matin qui est toujours plus acide. Une fois la languette trempée dans le fluide choisi, on prend la lecture en comparant la couleur obtenue à la charte de référence placée sur la boîte. La lecture doit se faire immédiatement. Quand on débute, il est bon de faire la lecture à quelques reprises et d’établir une moyenne.

La semaine prochaine, nous verrons la façon de retrouver et de maintenir la neutralité du pH corporel. 

Francine Lamarche